Hong Kong 2009

7 décembre – Macau en taxi de nuit…

Epuisés par tant de beauté nous décidons d’abréger nos souffrances. Nous renonçons à aller perdre nos économies au casino du coin et prenons un taxi pour rentrer à la Pusada de Mong Ha, non sans avoir fait halte dans un “Comidas e Bebidas”, sorte de restaurant portugais – et néanmoins décevant – dans l’île de Taïpa. Heureusement, il y a un pont et même plusieurs entre Macau et Taïpa, parce que hein… le bateau… y en a un peu marre là…

7 décembre : Macau… l’enfer du décors…

Nous consacrons l’après-midi à “écumer” les casinos… du moins trois des innombrables casinos de Macau, qui – faut-il le rappeler – a ravi la première place à Las Vegas en terme de chiffre d’affaire lié au “gambling” (jeu en portugais). Dans un premier temps, nous jetons notre dévolu sur le “Lisboa” et son grand frère, le “Gran Lisboa” (le grand serpent lisse) tous deux propriété du légendaire et sulfureux magnat du jeu Stanley Ho – 88 ans aux prunes, 3 femmes, 17 enfants, 9 casinos et, dit-on, une fortune de 3 milliards de dollars à son actif .

Star d’un jour, star toujours… (L. Ferry)

Autre institution de Hong Kong…  la compagnie Kowloon Ferry Company créée en 1888 devient Star Ferry dix ans plus tard… les 12 bateaux de la flotte transportent chaque année 26 millions de personnes d’une rive à l’autre de Victoria Harbour qui sépare l’île de Hong Kong de Kowloon en huit minutes pour les trajets les plus courts, c’est à dire de Central à Tim Sha Tsui.

21 novembre – Tentative de peinture à Aberdeen

Retour à Aberdeen où nous sommes bien décidés à trouver cette fois une vue côté face du Jumbo Floating Restaurant… après quelques circonvolutions, nous tombons sur l’embarcadère d’où des navettes emmènent les touristes à bord… de là, malheureusement, d’énormes yachts au mouillage masquent presque complètement la vue sur le Jumbo… impossible de peindre…

16 novembre – L’arroseur arrosé

 

Ce matin, nous sommes trois à nous embarquer pour le centre. Notre ami Jean-Marie est pour quelques jours à Hong Kong et il habite aussi sur l’île de Lantau. Nous le prenons au passage et hop, direction Kowloon, à la recherche d’une passerelle avec spot sur le tout dernier gratte-ciel de Hong Kong, the “International Commerce Centre”, 484 mètres tout mouillé… une paille…

5 novembre – Peinture à Causeway Bay – Hong Kong Island

Nous nous aventurons un peu plus loin dans la ville avec la voiture de Thomas… nous arrivons sur l’île de Hong Kong après une bonne heure d’embouteillages par le “Cross Harbour Tunnel”, un des trois sous-marins – car il s’agit ici de traverser “Victoria Harbour”, le bras de mer qui sépare l’île de Hong Kong du continent.

Les bretelles d’autoroute et flot de voitures nous emmène dans le quartier de Causeway Bay où nous trouvons miraculeusement un parking où nous nous engouffrons immédiatement…

2 novembre – Peinture du “Legislative Council Building” et de la “Bank of China”

Pour la première fois, nous filons en voiture – merci Thomas – à Hong Kong Island – ponts suspendus et tunnel sous-marin en cascade – ce qui nous fait gagner un temps fou et pas mal de fatigue. Pour cette première, nous allons sagement garer la voiture au 2ème étage en plein air d’un parking repéré quelques jour plus tôt. Agréable surprise, le point de vue est parfait sur les buildings “landmark” de Central, un des principaux quartiers d’affaires de l’île. Il y a un vent terrible à cause des expériences climatiques de Pékin pour déclencher la pluie à volonté en expédiant des produits chimiques dans les nuages… résultat, il a neigé sur la capitale le 2 novembre, ce qui n’arrive jamais – et il y a un vent inhabituel sur Hong Kong pourtant distant de 2 000 km…

30 octobre – Peinture depuis “The Peak” de Hong Kong Island

Cette fois, nous sommes bien décidés à arriver tôt pour bénéficier d’une vraie journée entière de travail. Thomas nous prête sa voiture pour aller à l’embarcadère de Mui Wo. Petit détail croustillant, ici on conduit… à gauche… l’héritage anglais… Charles s’apprête à s’installer à la place du passager avant de se rendre compte que le volant est à… droite… nous arrivons malgré tout à bon port (c’est la cas de le dire) bien que Charles ait actionné environ 20 fois les essuie-glaces à la place du clignotant…

28 octobre – Hong Kong Island – Pier n° 9

La nuit (et le temps) portent conseil…

Michelle a laissé entre-ouverts toute la nuit ses pots pour que la peinture durcisse un peu. Le mélange avec la peinture “made in USA” (la Golden pour les connaisseurs) semble améliorer aussi la miscibilité…

C’est donc confiant que nous partons en ne manquant pas de rater le ferry rapide (35 minutes de traversée). Le suivant est un “regular”  (50 minutes de traversée) qui part 50 mn plus tard… zut… une heure de perdue… nous devrons nous habituer à plus de rigueur dans les horaires…

 

Made in Hong Kong – 27 octobre – première peinture depuis Ocean Terminal (Kowloon)

Avec notre matériel à bout de bras, nous partons d’assez bon matin, d’autant qu’il faut s’arrêter en route pour acheter un seau (c’est pas idiot un seau, finalement) et diverses babioles forcément indispensables. Après 20 minutes de bus, 50 minutes de bateau pour nous rendre à Hong Kong Island, un dernier petit bateau (8 minutes) pour traverser le bras de mer qui sépare Hong Kong du continent  – voir la carte publiée le 25 – et hop !

Michelle est à pied d’oeuvre (c’est la cas de le dire) pour entreprendre sa première peinture… un point de vue magnifique sur Hong Kong Island et son skyline mondialement célèbre…