Chicago Express -7 juin 2015 – Nouvelles peintures à Printers Row…

 

Nous profitons de la position centrale de notre loft, une ancienne imprimerie, logiquement situé dans le quartier de Printers Row – littéralement la rangée des imprimeurs – pour nous intéresser de près à la bibliothèque Washington, au métro aérien, le “L” (pour elevated) et un peu plus loin à la so famous Chicago Board of Trade puis à la Willis Tower…

Le 4, peinture de la Bibliothèque Washington et du métro aérien, le “L”,  depuis Plymouth Court, notre rue, à deux blocs de notre home sweet home. Journée plutôt cool, du moins jusqu’à 5 pm où nous avons commencé à voir se succéder un nombre impressionnant de SUV (Sport Utility Vehicule, en gros, des énormes 4×4) et de limousines, déversant un nombre incalculable et non moins impressionnant de VIP (Very Important Person) en tenues de gala, au Standard Club, à vingt mètres de l’atelier de campagne de Michelle…
Nous ignorons encore la nature de l’événement qui se déroulait mais cela devait être du “lourd”…

Je ne résiste pas à la tentation de vous faire partager un rare moment de calme et un authentique lieu de recueillement. Celui où Michelle a choisi de s’immerger le 5, pour sa 17ème peinture, à l’angle de Van Buren et Dearborn… nous y avons croisé en prime quelques énergumènes la plupart du temps bien sympathiques, même si certains pouvaient parfois faire un peu peur…

(mettre le son très fort pour jouer la vidéo)

Pendant qu’elle peint, je m’aventure sur Jackson où j’admire la façon dont la lumière se fraye son chemin jusqu’au sol par un jeu de miroirs et de reflets sur les façades vitrées des gratte-ciel de Mies Van der Rohe sans savoir vraiment si l’effet fut anticipé par l’architecte ou le fruit du hasard…
Je pousse jusqu’à LaSalle pour me trouver au pied de la so famous Chicago Board of Trade dont on peut voir au moins un plan dans tous les films qui se déroulent à Chicago…
Nous constaterons samedi que cela porte apparemment bonheur aux jeunes mariés de se faire immortaliser devant l’édifice…
Encore 2 blocs, et je me retrouve face à la Willis Tower, anciennement la Sears (mais le jeu de Monopoly mondial est ainsi fait que…), ses 418 000 m² et ses 527 mètres de haut (antenne comprises).  Et à qui doit-on la Sears/Willis Tower à votre avis… allez…devinez… mais Skidmore, Owings and Merrill + Bruce Graham, voyons…
Quelle surprise !

01-Washington-Library_and-the-L-live-painting-in-Chicago-by-Michelle-Auboiron
02-Washington-Library_and-the-L-live-painting-in-Chicago-by-Michelle-Auboiron-2
03Washington-Library_and-the-L-live-painting-in-Chicago-by-Michelle-Auboiron-3
04-Van-Buren-Dearborn-and-the-L-live-painting-in-Chicago-by-Michelle-Auboiron
05-Van-Buren-Dearborn-and-the-L-live-painting-in-Chicago-by-Michelle-Auboiron-2
06-Van-Buren-Dearborn-and-the-L-live-painting-in-Chicago-by-Michelle-Auboiron-3
07-Van-Buren-Dearborn-and-the-L-live-painting-in-Chicago-by-Michelle-Auboiron-4
08--Ferney-Branca-Willis-Tower-Chicago-photo-by-Charles-Guy
09-Willis-Tower-Chicago-photo-by-Charles-Guy-2
10-Willis-Tower-Chicago-photo-by-Charles-Guy
11-Lumiere-reflechie-Chicago-photo-by-Charles-Guy
12-Lumiere-reflechie-Chicago-photo-by-Charles-Guy-2
13-Lumiere-reflechie-Chicago-photo-by-Charles-Guy-3
14-Lumiere-reflechie-Chicago-photo-by-Charles-Guy-b
15-LaSalle-Avenue-Chicago-photo-by-Charles-Guy
16-LaSalle-Avenue-Chicago-board-of-trade-photo-by-Charles-Guy
17-LaSalle-Avenue-Chicago-board-of-trade-photo-by-Charles-Guy-2
18-LaSalle-Avenue-Chicago-board-of-trade-photo-by-Charles-Guy-3
19-LaSalle-Avenue-Chicago-board-of-trade-photo-by-Charles-Guy-4
20-Ferney-Branca-Chicago-board-of-trade-photo-by-Charles-Guy

Sur Plymouth Court - A droite, l'entrée du Standard Club...

Sur Plymouth Court - A droite, l'entrée du Standard Club...

Sur Plymouth Court - La peinture N°16 bien engagée...

A l'angle de Van Buren et Dearborn... même pas le temps de boire un coca...

But turn on rose...

Reconnaitrez-vous le jeune cadre dynamique ?

Et voilà le fluo qu'arrive...

Willis Tower

Ouh là !

Là on est sûr de ne pas être à l'Arc de Triomphe...

Comment la lumière se fraye son chemin vers le sol de jeux de miroirs en reflets...

Comment la lumière se fraye son chemin vers le sol de jeux de miroirs en reflets...

Comment la lumière se fraye son chemin vers le sol de jeux de miroirs en reflets...

Ombres, reflets, miroirs, jeux de lumière perpetuels...

La Salle... cool... aucun risque de se faire écraser...

So famous...

A voir ou à revoir dans The Untouchables

Apparemment, ça porte bonheur...

Mais faudrait pas exagérer quand-même...

Tout ça ne vaut pas... un bon Fernet-Branca...

(mettre le diaporama en pause pour lire la suite tranquillement ou ajouter un commentaire)

Hier soir, pour conclure la semaine, soirée blues chez Buddy Guy’s Legends au 700 Wabash (ce vieux Buddy est un lointain cousin), à 2 blocs, mais à l’opposé, de la maison avec un trio guitare, basse et batterie dont le leader – qui n’était pas manchot mais dont nous n’avons malheureusement pas pu saisir le nom – avait un son et une voix qui n’étaient pas sans rappeler un certain Stevie Ray Vaughan…
Pendant le concert, quelques irréductibles – on ne rigole pas avec ça – suivaient le deuxième match de la finale de la Stanley Cup de Hockey (il faut 4 victoires pour gagner) qui opposent les Blackhawks de Chicago (Illinois) aux Lightning de Tampa Bay (Floride)… Chicago n’a pas gagné… un véritable drame…

L’image du moment sur le site de Michelle
La photo du moment sur le site de Charles

Page Facebook de Michelle
Page Facebook de Charles

Share

14 réponses

  1. Fanny Bande dit :

    Dear friends! Je viens de “m’avaler” vos 10 épisodes d’un bloc car j’avais perdu mes mails damned!! Mais tous est rentré dans l’ordre. Mille mercis pour vos bisous du 2 juin que je vous renvoie au centuple. Comme j’ai ri à écouter tes vidéos Charles et tu as raison il y a vraiment some people so strange!! Félicitation pour tes photos qui n’attendent plus que l’on se les jalouse et mille bisous a Michelle my favorite painter of the world! A très vite Fanny

  2. vincent b. dit :

    ça confirme ma question précédente…. surpris par le peu de curiosité des passants !
    bises à vous deux, vince

  3. guylaine vincent BERNARD dit :

    J’ai bien aimé sur la vidéo l’africain au ralenti ! j’ai du repasser la vidéo plusieurs fois avant de comprendre que ce n’était pas un bug ! Bravo pour ces belles toiles et photos et bonne route !on vous embrasse Guylaine et Vincent

    • Charles GUY dit :

      Le gugusse est passé au moins 4 ou 5 fois dans la journée, toujours à la même vitesse, je me demande si il parlait aussi au ralenti à la caisse du Seven Eleven, l’épicerie du coin où il est entré plusieurs fois… logiquement oui…

  4. bonté dit :

    quel œil Michèle ! ça ne cessera de m’impressionner quand je vois l’évolution d’une toile avec pour la démarrer des perspectives tracées au pinceau, tac, tac et toc !!!!! Chapeau l’artiste !
    Bizettes
    Juliette

  5. Jeannick Thual dit :

    trop drôle le gars bizarre qui ramasse un mégot…le black au ralenti et la statue vivante…but very noisy l’ambiance, tu mets des bouchons d’oreilles I hope ! salut à tous les deux et encore et toujours bravo !! Bises, Jeannick

    • Charles GUY dit :

      L’homme au mégot n’avait pas l’air net du tout… il est resté un long moment en tournant en rond comme un lion en cage avec des mimiques et des T.O.C. plutôt inquiétants… pour tout dire il nous a un peu foutu la trouille… il a disparu comme il était venu. Je pense qu’il était complètement accro… et que quelqu’un lui a fourni sa dose dans le Seven Eleven du coin… peut-être l’homme au ralenti…

  6. manu rivola dit :

    Un peu flippant le comportement des gens quand meme…moi aussi j’ai du repasser la video plusieurs fois pour comprendre que le type marchait vraiment au ralenti…

  7. vachepeinte dit :

    Ha Ha seuls les fous s’arrêtent! C’est drôle comme les comportements diffèrent de part et d’autre de la planète. A Shanghai tu étais cernée par un attroupement de curieux. A l’ouest c’est toi qui est curieuse.
    Bravo à vous deux de le part de nos quatre yeux!
    Estelle et Manu

Nous apprécions vos commentaires

Share