15 septembre 2012 – La vie de château de Michelle Auboiron – Acte I – Scène VII

Eureka !

 

peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-1
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-2
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-3
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-4
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-5
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-6
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-7
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-8
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-9
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-10
peintures-sur-le-motif-chateau-de-versailles-michelle-auboiron-11

Et voici la super-charriote 4 roues (et surtout 2 bras) motrices - Fini les galères !

La chariote auboiron-tractée... là, c'est pour la photo, parce que c'est plutôt bibi qui s'y colle...

Le rémouleur de Giovanni Battista Foggini. Le plus compliqué à trouver, c'est le riz...

Sur son nuage...

Composition avec touristes.

Composition avec petit train pour touristes.

Parterre du Nord.

Perspective...

Trompe l'oeil...

Train train versaillais...

Quant à Michelle, elle se rit du rémouleur...

Hahahahaha !!!

Finis les kilos à trimbaler sur des kilomètres… finis les allers/retours sans fin de la voiture à l’A.M.P. (atelier mobile de peinture)… finie la galère du transport de matériel à travers le parc…
Et voici la super charriote à bras, habilement dénichée par bibi sur Internet et arrivée 2 jours plus tôt dans notre boite au lettres (qu’il a fallu légèrement agrandir pour l’occasion) moyennant une petite centaine d’euros et 6,90 de frais de port, ce qui semble raisonnable tous comptes faits…

Le 14, après une séance de montage facile de 2 heures environ – façon puzzle de sous-bois de 3000 pièces ou encore très jolie commode Ikea à 5 tiroirs – nous voila enfin opérationnels !

Nous décidons immédiatement de revenir le lendemain, car il est trop tard pour s’installer.

A pied d’œuvre le 15,  nous filons ventre à terre vers le parterre du Nord, de l’autre côté du château afin d’éprouver la tenue de route de notre toute nouvelle charriote, d’autant que Michelle y a repéré un spot au bas d’un escalier royal (forcément royal) encadré par deux bronzes, dont un a particulièrement retenu son attention, Le rémouleur, que l’on doit à – ATTENTION PARENTHESE CULTURELLE – Giovanni Battista Foggini  sculpteur italien né à Florence (1652-1725) et fondu par les frères Keller en 1688… FIN DE LA PARENTHESE CULTURELLE.

Léger contretemps, la charriote n’est pas tous-terrains et ne descend pas les escaliers, même royaux…
Il faudra donc passer par les rampes latérales du parterre en descente puis remonter par l’allée centrale… 400 mètres de rab et 20 mètres de dénivelé
Heureusement, super-charriote se montre à la hauteur de la situation et nous arrivons finalement à bon port sans encombre et surtout sans rien perdre en route.

Enfin sur zone, Michelle s’installe pour 5 ou 6 heures rythmées par le passage du petit train qui embarque puis débarque des centaines de visiteurs toute la journée… aujourd’hui samedi, nous avons droit aux Grandes Eaux et aux Journées du Patrimoine… la complète !

Peinture n°8 – Le Rémouleur

Share

Nous apprécions vos commentaires

Share