16 octobre 2012 – La vie de château de Michelle Auboiron – Acte I – Scène XIII

Peinture au bosquet de l’Encelade…

 

Une seule journée sans eau cette semaine à Versailles d’après Météo France… nous nous engouffrons résolument dans la brèche…

 

Un bon kilomètre pour nous transporter, ainsi que la chariotte bibi-tractée au Bosquet de l’Encelade – le plus éloigné de notre lieu de parking et de stockage – et hop… en place à 11H pour profiter d’un des probables derniers jours praticables pour peindre en plein air avant le printemps prochain.

 

Comme tous les mardis jusqu’au 23 octobre, c’est la journée des “Jardins musicaux” et nous travaillerons en musique toute la journée… plaisir tout relatif car Michelle a choisi d’installer son chevalet à environ 5,25 mètres du caisson de basses, et que la durée du programme en boucle – qui commence par un tremblement de terre – ne doit pas excéder une vingtaine de minutes… finalement, nous n’en aurons à peine profité qu’une vingtaine de fois d’affilée dans la journée…
Pourquoi un tremblement de terre me direz-vous ?
Et bien tout simplement je vous répondrai – attention, minute culturelle – parce que la statue centrale en plomb doré du Bosquet – due à Gaspard Marsy – représente Encelade, le chef de la révolte des géants, écrasé sous les rochers et se transformant en l’Etna.
Ben voyons…

 

Michelle se fraye un chemin sur sa toile blanche à grands coups de pinceaux à l’abri – sous sa galerie en treillis de bois cintré – des hordes de touristes et d’écoliers déchaînés…

 

L’après-midi, visite de Charlotte et Michèle qui découvrent comme nous cet endroit assez magique… nous devisons sur la beauté des lieux et buvons des bulles… merci les amies…

 

Peinture n°15 – Le bosquet de l’Encelade
Share

Nous apprécions vos commentaires

Share