Chicago Express – 10 mai 2015 – Long weekend de mai, Michelle fait le pont…

La météo joue toujours avec nos nerfs… on risque le nervous breakdown*…
Chaud hier, froid aujourd’hui, pluie hier, brume aujourd’hui… mais on s’adapte… et on essaye de profiter de ces longs weekend de mai pour faire les ponts…

Jeudi 7, profitant d’une “fenêtre” apparemment favorable, nous repartons vers le sud de la ville et Chinatown, où Michelle a plus d’un pont dans son sac. Nous visons cette fois Cermak Road, un ancien quartier d’entrepôts aujourd’hui à l’abandon ou reconvertis en lofts pour sociétés plus ou moins hight tech.
Il y reste aussi une énorme cimenterie : OZINGA.
C’est cette fois le Cermak Road Bridge, un pont métallique à bascule sur la Chicago River qui nous intéresse, et Michelle installe son atelier de campagne juste à l’orée du pont, sur un “spot” calme et bucolique, un endroit de choix comme elle en a le secret.

(mettre le son très fort pour profiter pleinement du cadre calme bucolique du “spot”)

La petite brise prévue de 25 km/h – mon œil – agrémentée, nous l’apprendrons plus tard**, de rafales à 56, nous obligent à ligoter étroitement le chevalet au pont, puis la toile au chevalet afin d’éviter que la cession de peinture ne se transforme à notre corps défendant en stage de parachute ascensionnel…
Le bazar tiendra bon toute la journée.
Nous sommes accompagnés de la bande-son de la noria des camions-toupie de chez OZINGA – qui s’approvisionnent à la cimenterie sur l’autre rive – comme d’autre monstres à 10, 12 ou 16 roues qui passent juste par là pour nous distraire, et qui nous font vivre THE “8,4 sur l’Echelle de Richter Experience” toute la journée. Un “must live”
Vers 5 pm, la peinture en place, Michelle décide de se replier en studio pour finir avant d’être définitivement atteinte du syndrome de “l’ouvrier marteau piqueur ivre de vent et secoué de vibrations telluriques” aigu…

02-Michelle-Auboiron-Chicago-Peinture-Cermak-Road-Bridge-2
03-Michelle-Auboiron-Chicago-Peinture-Cermak-Road-Bridge-3
04-Michelle-Auboiron-Chicago-Peinture-Cermak-Road-Bridge-4
05-Michelle-Auboiron-Chicago-Peinture-Cermak-Road-Bridge-5
06-Michelle-Auboiron-Chicago-Peinture-Cermak-Road-Bridge-6
08-Michelle-Auboiron-Chicago-Peinture-N°6
09-Ozinca-Chicago-photo-Charles-Guy-3
10-Ozinca-Chicago-photo-Charles-Guy-2
11-Ozinca-Chicago-photo-Charles-Guy
12-Ozinca-Chicago-photo-Charles-Guy-4
13-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy-5
14-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy-6
16-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy-8
17-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy-9
19-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy
20-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy-4
21-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy-2
22-Cermak-Road-Chicago-photo-Charles-Guy-3
24-photo-charles-guy-2015
25-brume-sur-chicago-photo-charles-guy-2015-2
26-brume-sur-chicago-photo-charles-guy-2015-5
27-brume-sur-chicago-photo-charles-guy-2015-3
28-brume-sur-chicago-photo-charles-guy-2015-4
Cermak-Road-Bridge-Chicago-peinture-Michelle-Auboiron

Le chevalet est ligoté au garde-corps

Là, ça décoiffe...

C'est parti...

Qua' ï fini...

Peinture N° 6 - Michigan et Chicago Avenues - 150 x 75 cm - Vue du studio

La cimenterie...

Et ses camions-toupie

Et ça tourne les toupies...

Et ça tourne...

Bus au décollage...

Le pont à bascule de Cermak Road

Attention les doigts...

Grand bazar métallique à la renverse...

Pause...

Croix de fer...

Désaffection...

Entrepôt garni...

David a mis le temps...

Cadran brumaire...

Dans le vague...

Première apparition...

Deuxième apparition...

Peinture N°7 - Cermak Road Bridge - Acrylique sur toile 150 x 150 cm

Les jours suivants, brouillard sur la ville ou risque avéré de pluie, bref, on ne s’installe pas dehors. J’en profite pour faire quelques photos façon “Bilitis” de David Hamilton mais avec des tours à la place des filles (mouais… ça ne remplace pas quand même…) pendant que Michelle peaufine une peinture 150 x 75 cm commencée le 6…

L’image du moment sur le site de Michelle
La photo du moment sur le site de Charles

Page Facebook de Michelle
Page Facebook de Charles

* Les Tontons Flingueurs – Acte 5 – Scène 3
** car les prévisions météo pour l’après-midi sont globalement plus fiables le soir que le matin du jour même

Share

12 réponses

  1. philippe et chantal 75015 dit :

    Merci a tous 2, ça fait rêver.

  2. Christiane (xiane) L. dit :

    étonnant : l’indifférence totale des gens qui passent à côté de Michelle sur le pont…
    de bien belles aventures que vous nous faites partager : merci (sous le soleil à Paris)
    :o)
    xiane

  3. coux dit :

    Bien plus beau que notre pont sur la rance! Ici l’eau se réchauffe drôlement, au moins à 12°….

  4. f & jl g dit :

    Comment appelle-ton les habitants de Chicago ? … des indifférents ; ils vont voir ce qu’ils vont voir ! je sentais déjà que ça allait décoiffer et Charles confirme.

  5. Bègue Brigite dit :

    Les ponts , c’est le pompon ! En France, idem, longs ponts de mai, nobody in Paris, et le temps est aussi capricieux qu’à Chicago, le vent en moins !!! Tenez bon les zamis, les premières toiles sont supers et les photos aussi. Quel talent ! Je comprends Michèle, c’est à devenir fou ce bruit, faudrait quand même pas se jeter par dessus pont… Gaffe. Gros bisous.
    Brigitte

  6. Stillger dit :

    Exposition terminée à Pau :enfin un peu de temps pour suivre vos péripéties artistiques américaines. Des ponts et ailleurs que sur le bateau et quelle météo!!! Je suis admirative devant tant de persévérance et ce talent …Bravo Michelle et bonne continuation à tous les 2. Ma Bé S

Nous apprécions vos commentaires

Share