Chicago Express – 25 mai 2015 – L’Amour du Vertige…

Profitons d’une courte fenêtre météo pour nous installer au 64ème étage de notre building

Vendredi 22, compte tenu de ce printemps qui n’en est pas un, nous pressentons que c’est peut-être la dernière occasion pour nous de profiter du deck sur le toit de notre building de Chicago Avenue, au 64ème…
Jeudi prochain, nous déménageons dans le Loop près de la Washington Library. Nos jours ici sont comptés et la météo s’annonce pourrie cette semaine... alors banco pour le grand frisson !
Monter au 64ème étage, c’est toute une affaire.
D’abord l’ascenseur ne dépasse pas le 62ème. Théoriquement, comme il y a un bouton par étage de 25 à 62 il devrait normalement suffire d’appuyer sur 62 pour atteindre les hautes sphères, non ?
A propos d’ascenceur, c’est bizarre cette histoire ou il n’y a rien entre le Rez de Chaussée et le 25ème… qui va là… et comment ?
Je me sens un peu comme dans la peau de John Malkovich…
Mais revenons à nos boutons.
D’abord trouver le bon… parceque de 25 à 62, ça en fait pas mal hein, des boutons… ensuite, j’appuie sur 62, et là… rien… des clous…
Et savez-vous pourquoi ?
PARCEQU’IL FAUT UNE CLEF pour aller au 62ème… nous tenons l’info d’un native (autochtone local) qui a eu l’idée saugrenue de prendre la même cabine que nous…
L’affaire réglée, nous parvenons rapidement au Nirvana… ou presque. Il reste deux beaux étages à se colleter…
Trouver d’abord la bonne porte parce que toutes les portes ici sont identiques…  appartements… sortie de secours… locaux techniques… pompiers… et… accès au deck !
L’architecte a dû penser que ce serait plus joli…
Après quelques tentatives aussi vaines qu’infructueuses provocant instantanément rappel à l’ordre via les hauts parleurs du circuit de surveillance à la Big Brother, nous nous hissons finalement en plusieurs fois avec chevalet, chassis, rouleau de toile, valise de peinture, 10 litres d’eau, les pinceaux, la valise photo, le trépied et… le picnic (ne pas oublier le picnic) au 64ème…

Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-2
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-3
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-4
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-5
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-6
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-7
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-8
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-9
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-10
Peinture12-Deck-Chicago-painting-Michelle-Auboiron-11
hancock-peinture12small
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-2
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-3
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-4
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-5
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-6
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-7
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-8
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-9
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-10
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-11
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-12
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-13
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-14
Chicago-vu-du-ciel-photos-Charles-Guy-15

Un air de famille...

Ouh, là...

Je l'ai à l'oeil...

Personne, tranquille...

On pourrait se méprendre...

L'important, c'est de garder la ligne...

Hancock Center et Lake Shore Drive depuis le deck au 64ème Acrylique sur toile 120 x 120 cm

Plein Sud

Water Tower

A perte de vue

Michigan Avenue

Comment la lumière se frayer son chemin jusqu'au sol

Trompe l'oeil...

Trompe l'oeil

Comment la lumière se fraye un chemin jusqu'au sol

Michigan Avenue et Wrigley Building

Période bleue

Période bleue

Tribune Tower

Allez, à 3 on saute !

Alors là, au 64ème, à 200 mètres et des brouettes d’altitude, vous avez une vue à 360° à couper le souffle, pas que le souffle… il y a les jambes aussi…
Avec un simple garde corps qui vous arrive à la taille, vous avez les genous un peu mous… et tendance à ne pas trop vous approcher du bord… Il y aurait comme un temps d’adaptation… il faut s’y faire…
Nous nous sommes installés, Michelle a peint le Hancock Center jusqu’à ce que le vent glacial ne se lève en fin d’après-midi et j’ai mitraillé toute la journée…
Ah, l’Amour du Vertige…

L’image du moment sur le site de Michelle
La photo du moment sur le site de Charles

Page Facebook de Michelle
Page Facebook de Charles

14 réponses

  1. brodin dit :

    …et je repense à Philippe Petit qui avait traversé sur un câble la distance entre les twin towers !!! merci pour votre reportage, bises

  2. Germain Brigitte dit :

    J’adore les buildings…sont trop beaux!
    Merci et encore merci à vous 2
    Brigitte

  3. Galerie ANAGAMA dit :

    Hello!
    Incroyable cette ville! Vous devez vous régaler!! Bises à tous les deux. Les Versaillaises.

  4. Spectaculaire… la ville. Sinon, c’est Chicago morne plaine, à perte de vue.

  5. Druon dit :

    On est toujours sous le charme! Bravo

  6. Ferchal dit :

    Bravo pour cette ascension au 64è étage, pas évidente… Trop “top” la vue avec des photos superbes ! Merci à vous deux. Bises Nadia

  7. de coux dit :

    nous qui rentrons d’un petit tour en Corrèze, ça fait un choc! Traversé le plateau de Millevaches où nous avons eu beau compter, ça n’a pas dépassé la dizaine…
    Et bravo pour le petit film récap. Ici le chaud arrive enfin, et les artistes viennent habiller les lieux briacins pour le week end, avec certains que nous connaissons bien.
    Bises à vous 2.

Nous apprécions vos commentaires