Du 28 octobre au 2 novembre 2004 – Direction Essaouira…

3 jours de pluie ininterrompue nous « scotchent » au Riad et la température a baissé d’une dizaine de degrés. Nous avons même allumé la cheminée pour dîner…
Il n’a pas plu sérieusement depuis six mois dans la région de Marrakech. Les agriculteurs sont soulagés… les touristes venus passer le week-end de la Toussaint dépités… le bonheur des uns…

 

morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-9
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-1
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-2
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-5
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-8
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-7
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-6
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-10
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-15
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-11
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-16
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-14
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-12
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-13
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-3
morocco-roadbook-carnet-de-voyage-peintures-michelle-auboiron-photos-charles-guy-08-4

Welcome to Essaouira

Le Palais de la Bahia

Des tapis au plafond ??? Ma parole, il sont tombés sur la tête ???

Sur la route d'Essaouira Il y en a qui ont vraiment du courage...

J'voudrais sortir... Tu peux appeler Mohamed, Kamel, Djamel, Aziz, Hassan, Ibrahim, Abdullah, ah et puis Ahmed s'te plait ?

Aucune raison de baliser...

Retour de pêche

Les fameuses mouettes d'Essaouira

Ici, à Essaouira, tout est blanc/bleu... ou presque...

Portrait dans la rue

Histoire sans paroles

Du travail d'art mateur

Larguez les amarres OK, capt'ain, ce sera fait d'ici 2 heures...

Un "spot"

Encore un qui a pris une tôle...

Retour à Marrakech...

Michelle en profite pour terminer quelques peintures – une vingtaine à son actif pour l’instant. Visite du Palais de la Bahia… magnifique quoiqu’un peu vide, ce qui le rend glacial.
Eclaircie le 31… direction Essaouira… au bord de la mer (ou plutôt de l’Océan), à 180 km et près de 3 heures de route. Sur la route, nous écopons d’un PV de 400 dirham (40 Euros, mais 20% du salaire moyen mensuel marocain) pour excès de vitesse (75 au lieu de 60 km/h). La police royale s’active sur les routes (radar sur pied ou embarqués…) et ça ne rigole pas du tout avec les limitations de vitesse…
Essaouira, ancienne « Mogador » portugaise, où tout est blanc et bleu (maisons, bateaux et même les voitures) a un charme certain. La crise de la pêche n’a pas encore frappé le Maroc. Flotte de pêche impressionnante, pêcheurs affairés, filets, criée, une grosse activité maritime règne ici du matin au soir. La Médina est ceinturée par des remparts édifiés par un disciple de Vauban qui donnent à la Ville un faux air de Saint-Malo vue de la mer.
Essaouira est également une ville beaucoup plus « cool » que Marrakech. De nombreux artistes, peintres, mais aussi musiciens, se sont arrêtés longuement ici dans les années 70… Hendrix, Santana, Marley… (trouvez le « joint »). Les photos dédicacées et les autographes rivalisent de prestige dans les bistrots de poissons et de fruits de mer du port ou de la plage, qui ne sont pas sans rappeler ceux de San Luis Obispo ou de San Francisco, sur la côte Ouest…
Pas mal de peintres sont à l’oeuvre dans la rue. Ici, on les laisse travailler apparemment tranquillement… Il y a aussi des galeries d’art en assez grand nombre…
Nous reviendrons nous poser quelques jours la semaine prochaine avant de prendre (déjà) le chemin du retour…
Imprévu bien agréable : Michelle a déjà vendu une peinture à un français installé à Marrakech… et une exposition se profile peut-être ici en Février…
Ah, ça ouira, ça ouira, ça ouira…

Suite au prochain épisode…

 

Nous apprécions vos commentaires