10 & 11 novembre – Peintures à Tai O

Le 10, Michelle s’installe à la sortie du village dans un jardin au bord de l’eau, aménagé pour les barbecues publics et les palabres dont nous profiterons toute la journée… l’ombre n’est pas du luxe… et ne nous protègera pas des coups de soleil…

michelle-auboiron-peinture-live-tai-o-lantau-island-hong-kong-01…zallez voir de quel bois je me chauffe…michelle-auboiron-peinture-live-tai-o-lantau-island-hong-kong-03…et hop…
michelle-auboiron-peinture-live-tai-o-lantau-island-hong-kong-04
…même pas dérangée malgré l’agitation…
michelle-auboiron-peinture-live-tai-o-lantau-island-hong-kong-06
…et le temps d’une peinture… c’est la marée haute…
michelle-auboiron-peinture-live-tai-o-lantau-island-hong-kong-08
…le lendemain, Michelle décide de faire le pont… tout en travaillant…
michelle-auboiron-peinture-live-tai-o-lantau-island-hong-kong-07
…sous les drapeaux un 11 novembre… il faut quand même le faire…
Gros caniard à Tai O… peut-être la journée la plus chaude depuis notre arrivée… pour un peu, on se croirait à Cuba…
20091111-img_9462-2
Tentative de retour au village de Shui Hau, où nous habitons, par une autre route que la route « Sud »… nous découvrons des paysages sompteux sur de rares itinéraires à voie unique de l’ïle de Lantau, décidément restée sauvage… arrivés au niveau de la mer, un minuscule village de quelques maisons… impasse… il nous faut rebrousser chemin… notre carte était fausse…

20091111-img_9469-2

…sur une autre route, elle aussi en impasse, nous longeons de monumentales fortifications érigées contre l’érosion et les glissements de terrain, préoccupation majeure dans la province de Hong Kong… mais ceci est une autre histoire…

4 réponses

  1. filou dit :

    ‘Tain, les bas-côtés sont bien bétonnés. Je ne voudrais pas de cela dans les Pyrénées :-)
    Le coin a l’air bien calme à côté de l’agitation de HK

  2. Charles GUY dit :

    Pour les bas côtés bétonnés, tu n’as encore rien vu… à suivre…

  3. Jean-Marie dit :

    Les jours de typhone, ces bas-côtés bétonnés, ça peut servir … Sinon, pas de routes ! Déjà qu’on se ne sait jamais comment elle se termiment …

  4. Charles GUY dit :

    C’est ce qu’on appelle une solution… béton…

Nous apprécions vos commentaires